Toutes nos Relations

image

Mon père m’avait toujours dit qu’on était parenté avec tout le monde chez nous.

Chez nous, les patronymes reviennent, génération après génération, tissés l’une avec l’autre dans des combinaisons différentes.

J’ai déjà mentionné péter une fuse en lisant l’article du sociologue Gérard Bouchard, intitulé “Le faux sang indien des Québécois” (La Presse 7 février, 2015) où il nie l’existence d’une population métisse au Québec, indiquant que

le mépris que les Blancs ont porté aux Autochtones a fait obstacle à des emprunts sociaux massifs et que si, par hasard, il y avait un ancêtre autochtone dans l’arbre du Québécois moyen, il était rare et sans précédent.

Moins de 1% de “sang Indien”.

Les peuples autochtones sont les seules trois minorités qui devons prouver notre ethnicité à un gouvernement qui a légiféré afin de nous assimiler.

Prouver que quelqu’un est Métis aujourd’hui prend du temps et de l’effort:

Les gens ont changé leur noms. Quelques exemples, tirés de ma propre généalogie:

LePelle / Lepelé
LaHaye / LaHaye / Lahé
DesMarais / Desmaret
Lagrave
Lamothe
Tous les mêmes personnes

Voici une autre famille de ma généalogie:

Pelletier
Antaya
Marolle
Gobloteur
Passavant
Laprade

Nous ne savons pas pourquoi ils ont changé leur patronyme. Peut-être qu’ils ont suivi les traditions autochtones de nos ancêtres?

Une fois que le fil des noms a été démêlé, il faut retrouver les actes religieux reliant chaque génération l’une à l’autre, jusqu’à l’ancêtre d’une Première Nation.

Mais comment prouver que des communautés historiques et contemporaines existent?

Voici quelques exemples du travail que je j’ai entrepris afin d’illustrer la présence des Métis dans la Mauricie et  Lanaudière, les confluences entre les Premières Nations de la Terre de Rupert et le fleuve Saint-Laurent que les anciens appelaient “Les Pays d’En Haut”.

Je choisi un symbole de la plume d’Aigle afin d’illustrer mes ancêtres des Premières Nations et la plume du Corbeau pour illustrer chaque descendant Métis jusqu’à moi. Au fait, il y a une histoire sur la plume de corbeau et les Métis que je souhaiterais écrire un jour …

Je fais cet exercice pour trancher l’argument du quotient de 1%. C’est une tâche de longue haleine et je ne me donner aucune date limite pour la compléter, à moins que le sujet de l’existence de communautés métisses ici est une fois de plus remis en question. Si ça devait se reproduire, je mettrai à jour ce blogue pour démontrer à combien de gens de ma communauté seraient dignes de porter une plume de corbeau.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s