2019 Wishes

Everyone seems to want to follow territorial borders drawn by White people to establish their associations.

Everyone wants to see big and get together by country or by province or by administrative region.

Yet, for any community to be considered a “historic rights bearing community”, it must be proven that a number of people with mixed Indian and European or Inuit and European ancestry

✔ formed a group with a distinctive collective identity;
✔would live together in the same region and
✔ shared a common way of life.In trying to see too big, we miss these essential criteria.

In trying to see too big, we are missing these essential criteria.

Meanwhile, our communities are suffering in the same way we lost our town stores for the benefit of some super mall in a big town.

The government can no longer deny the existence of our historic communities; it will turn its focus on whether or not these communities still exist in the contemporary world.

I wish 2019 is for us a call to strengthen our communities, for Metis to return to our Indigenous ways of sharing and helping our family, our neighbors and our communities.

As La Grenouillière and Batoche have shown us, when we defend our communities, our traditions and our culture, we are a force to be reckoned with.

Happy, Healthy New Year to all. I look forward to hearing about your community’s successes in 2019.

Advertisements

Mes Voeux pour 2019

Tout le monde semble vouloir suivre des frontières territoriales établies par les Blancs pour établir leurs associations.

Tout le monde veut voir grand et se réunir par pays ou par province ou par région administrative.

Cependant, pour qu’une collectivité puisse être considérée comme une « communauté historique titulaire de droits », il doit être prouvé qu’un certain nombre de personnes ayant une ascendance mixte indienne et européenne ou inuit et européenne :

formaient un groupe ayant une identité collective distinctive;

vivaient ensemble dans la même région;

partageaient un mode de vie commun.

En essayant de voir trop grand, nous avons manqué ces critères essentiels.

Pendant ce temps, nos communautés souffrent de la même manière que nous avons perdu nos magasins du village au profit d’un super centre commercial dans la grande ville d’à côté.

Les rechercheurs travaillent assidûment à retourver le fil du caractère distinct nos communautés; le gouvernement ne pourra plus nier l’existence de nos communautés historiques.

Il en revient à tous et à chacun de nous d’assurer la pérennité de nos communautés dans le monde contemporain.

Je souhaite que 2019 soit pour nous un appel au renforcement de nos communautés, afin que les Métis retrouvent nos habitudes de partage et d’aide envers notre famille, nos voisins et nos communautés.

Comme La Grenouillière et Batoche nous l’ont montré, lorsque nous défendons nos communautés, nos traditions et notre culture, nous sommes une force indomptable et qui a fait frémir plus d’un gouvernement colonial.

Bonne et heureuse année à tous. J’ai hâte de connaître les succès de notre communauté en 2019!